Climat d’investissement au Costa Rica

Le Costa Rica est un nouvel Eldorado pour investir à l’étranger, arborant pour devise nationale que « ¡Vivan siempre el trabajo y la paz! », conjuguant ainsi deux des critères d’investissement les plus significatifs que sont la performance et la sécurité.

Cet acteur majeur de l’Amérique Centrale, ouvert sur le Pacifique et les Caraïbes, ne cesse de révéler son potentiel économique par le développement de multiples facteurs d’investissement au Costa Rica.

Ces facteurs résultent d’une volonté expresse et stable des pouvoirs publics du Costa Rica de promouvoir une politique favorable aux investisseurs étrangers en leur accordant de nombreux privilèges juridiques et fiscaux, ainsi que d’une politique de promotion de ses richesses nationales par le développement du branding de la marque Costa Rica.

Au vu de l’immense richesse du pays, de sa position stratégique par rapport aux différents marchés américains, et de son processus de libéralisation économique, le Costa Rica n’est qu’au seuil de son potentiel économique et financier, appelant ainsi les investisseurs précurseurs à devenir les premiers bénéficiaires de l’économie « Pura Vida » en réalisant les résultats les plus importants.

Costa Rica en el mundo
  • Population: 4,8 M
  • PIB: $ 9 Mds
  • Crossance: 3,6%
  • Prévision FMI jusqu’en 2018: 4,5%

Le costa rica, un pays sûr

Près de 70 ans de démocratie

Le Costa Rica est un État démocratique caractérisé par une grande stabilité politique et juridique depuis 1949. À ce titre, le pays fait figure d’exception parmi ses concurrents voisins.

C’est aussi le pays le moins délinquant de la zone avec un coût budgétaire de la criminalité à hauteur de 3,6% du PIB contre plus de 10% en moyenne pour toute l’Amérique centrale.


Coût moyen de la délinquance en % du PIB



Le Costa Rica, un pays de croissance

4,3% : C’est la croissance moyenne du Costa Rica entre 2009 et 2014. Cette croissance est encore plus exceptionnelle si l’on tient compte des difficultés économiques et budgétaires post-crise que connaissent toujours ses deux principaux partenaires commerciaux, les États-Unis et l’Union européenne.

4,5% : C’est la moyenne des prévisions du FMI pour une croissance stable sur une trajectoire haussière jusqu’à 2018


Le Costa Rica, un pays de consommation

484€ : C’est le revenu minimum mensuel le plus élevé de toute l’Amérique centrale et du Mexique.

9545€ : C’est le revenu annuel moyen le plus élevé de l’Amérique centrale hors Panama.

Aussi, le Costa Rica est un pays où les richesses sont mieux réparties que ses proches voisins.

Le Costa Rica est un pays comptant une très forte classe moyenne relayant une intense demande de biens et services d’importations. Sans compter son marché touristique très important, le pays constitue déjà le marché de consommation le plus performant et le plus pertinent pour investir dans la zone.

Le marché de la franchise au Costa Rica est en pleine expansion. Depuis la première franchise des années 70 avec l’arrivée de MacDonald, on comptait 267 franchises en 2014. Parmi ces entreprises, seulement 21% sont d’origine costaricienne. On note donc une présence très notable des franchises étrangères à hauteur de 79%. De plus alors que les PME costariciennes ne passent pas deux années d’existence pour 63% d’entre elles, 95% des franchisés dépassent les cinq ans.

Pour plus d’information sur les conditions d’emploi au Costa Rica, nous vous invitons à consulter notre article dédié à la présentation générale du droit du travail costaricien, et pour approfondir la thématique commerciale et savoir comment s’installer au Costa Rica, nous vous encourageons à lire notre rubrique dédiée au Commerce et au Sociétés au Costa Rica.


Le Costa Rica, un pays incitateur d’investissement

Le Costa Rica était déjà sans conteste un pays intrinsèquement favorable aux investissements, mais il s’est engagé dynamiquement depuis près de 40 ans dans une politique ferme de transformation et de libéralisation de son économie.

Ainsi, le pays offre des atouts structurels et conjoncturels permettant la réalisation d’investissements performants et sécurisés.

Pour plus d’information sur le processus de libéralisation de l’économie costaricienne, consultez notre article consacré à la présentation historique du droit de la concurrence au Costa Rica.

Le Costa Rica, un pays où il fait bon investir

  • Une main d’oeuvre qualifiée à bon marché
  • Une réglementation souple, simple et privilégiée
  • Des prix immobiliers très attractifs – leviers de plus-values non fiscalisées
  • Un accès aux ressources naturelles
  • Un positionnement idéal sur le marché de l’Amérique Centrale, et du continent dans son ensemble

Le Costa Rica, un pays de privilège pour les investisseurs étrangers:

Les pouvoirs publics ont progressivement multiplié les mesures incitatives d’investissement pour:

  • Augmenter la croissance
  • Développer le meilleur système d’éducation de toute l’Amérique latine
  • Diversifier les exportations en produisant des biens et services de haute valeur ajoutée
  • Créer de meilleurs emplois pour développer l’IDH et favoriser la consommation des ménages

Pour atteindre ces objectifs, le Costa Rica a basé sa politique sur:

  • L’attribution d’aides réservées aux investisseurs étrangers par la création d’organisme pour:
    • Appeler les investisseurs étrangers en développant la marque Costa Rica.
    • Assister les investisseurs étrangers par la fourniture d’aide ante / post.
  • Création de privilèges fiscaux réservés aux investisseurs étrangers:
    • Création de plus de dix Zones Franches « FREE ZONES » pouvant offrir:
      • Exonération totale de l’imposition sur les bénéfices
      • Allant jusqu’à huit années
      • Réimposition progressive
      • De multiples autres exonérations fiscales
    • Crédits d’impôts pour les exportations de productions non-traditionnelles dont les bénéficiaires privilégiés sont les investisseurs étrangers

Le Costa Rica, un marché connecté et mondialisé

Avec près de 160% de taux de pénétration mobile, le Costa Rica compte plus de lignes mobiles que d’habitants, preuve d’un réseau de communication très performant.

Mais cette hyper connexion n’est pas autocentrée, et le pays oeuvre surtout à s’ouvrir sur le monde en participant à de très nombreuses conventions internationales dans l’objectif de devenir pleinement acteur du marché mondialisé.

Ainsi, les investissements directs étrangers (IDE) au Costa Rica sont d’ores et déjà favorisés par une politique pérenne d’insertion mondiale au travers de la ratification de plus de douze conventions et accords internationaux relatifs aux échanges commerciaux. Le pays poursuit ses efforts dans la négociation de nouveaux partenariats. Cette trajectoire permet aux investisseurs de prétendre à la pénétration de nouveaux marchés.

Les engagements les plus notables d’ouverture commerciale du Costa Rica:

  • Accord de libre-échange avec le Canada – 2002
  • CAFTA-DR – Accord de libre-échange entre l’Amérique centrale, la République Dominicaine et les États-Unis – 2009
  • Accord de libre-échange entre le Mexique et l’Amérique centrale – 2011
  • Accord de commerce avec la Chine – 2011
  • Accord de commerce avec Singapour – 2013
  • Accord de commerce avec le Pérou – 2013
  • Membre observateur de l’Alliance Pacifique – 2012
  • Accord de commerce avec la Colombie – 2014
  • AACUE – Accord d’association entre l’Union européenne et l’Amérique centrale – 2013
  • Premier pays d’Amérique centrale à signer un Accord de libre-échange avec l’AELE – 2014
Relations commerciales international Costa Rica

Les négociations actuelles :

  • Processus d’adhésion à l’OCDE – Décision du Conseil de l’OCDE du 30 mai 2013.
    • Début de l’examen en 2015.
    • Amorce de conversion du système économique conforme aux standards internationaux.
  • Négociation pour adhésion à l’Alliance du Pacifique en cours d’examen.
  • Le Costa Rica a déjà conclu des conventions de lutte contre la double imposition avec l’Espagne, l’Allemagne, et le Mexique. Néanmoins, l’absence de convention avec la France reste sans grande incidence à raison de la similarité des régimes fiscaux basés sur le principe de la territorialité. 
(Voir notre rubrique liée à la fiscalité).
  • Le Costa Rica a signé une convention de transparence et de communication administrative d’informations fiscales avec la France.
  • Certains volets de l’AACUE, notamment politique et coopératif, en cours de négociation pour l’année 2016 devront achever d’accroitre les exportations UE vers le Costa Rica de plus de 20% selon une étude du Dir. Général des échanges de la Commission européenne. Plus d’informations sur cet accord.

La consécration d’une notoriété internationale:

  • Dans un 4e examen du Costa Rica, l’Organisation Mondial du Commerce (OMC) en 2013 a qualifié le pays de bon élève au regard de son ouverture commerciale et des dispositifs de lutte contre les distorsions de concurrence.
  • Le Costa Rica possède le meilleur système éducatif de toute l’Amérique latine, il se situe au 54e rang sur 148 selon le World Economic Forum, ce qui lui permet d’offrir une main d’oeuvre très qualifiée.
  • Le Costa Rica dispose d’un des meilleurs systèmes de santé de l’Amérique latine, son IDH, le plus élevé d’Amérique centrale, est de 0,7 ce qui le place au 62e rang sur 187 selon l’étude du Programme des Nations Unis pour le Développement.

Les opportunités sectorielles de business au Costa Rica

Investir au Costa Rica permet de soutenir la croissance de son business sur le long terme, les entreprises y trouveront l’opportunité de diversifier leurs activités en s’engageant sur des placements à très bon rapport bénéfice / risque. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à consulter les fiches sectorielles de la Chambre de commerce et d’industrie franco-costaricienne.

  • Immobilier
  • Consommation, installation de franchises, succursales, filiales…
  • Tourisme:
    • Tourisme de luxe
    • Tourisme écologique
    • Biodiversité
    • Tourisme médical
  • Technologie:
    • Équipement médical
    • Composants électroniques
    • Communication
    • Haute technicité
  • Services aux entreprises: B.P.O Business Process Outsourcing – Externalisation des processus d’affaire (centres d’appel, services comptables, services informatiques, marketing…)
  • Agriculture
  • Énergies renouvelables
  • Développement durable
  • Protection environnement et biodiversité
  • Infrastructures
  • Transports urbains
  • Assainissement des eaux

Pour exemple, le pays se veut modèle d’écologie, mais seulement 3% des eaux usées sont renouvelées.


Partenaires commerciaux et environnement économique du business au Costa Rica

Amérique centrale : le Costa Rica est le pays le plus attractif de la zone

  • Engagement de diversification économique :
    • 40 ans d’expérience
    • Exception régionale
  • Pays le plus industrialisé, 25% du PIB
  • Services à haute valeur ajoutée, 69% du PIB
  • Cadres macro-économique et sécuritaire stables
  • Capital humain de bonne qualité (santé / éducation)
  • Stabilité politique, Sécurité juridique
  • Législation favorable aux investissements : ZONES FRANCHES
  • Premier destinataire des IDE vers l’Amérique centrale : 36 % (hors Panama)
  • 15 % de croissance des IDE en 2013
  • Meilleur classement « Doing Business – Banque mondiale » de l’Amérique centrale: 58/189 (Panama compris)

La France et le Costa Rica:

Les relations franco-costariciennes, traditionnellement bonnes, tendent à s’accentuer en ce sens par l’augmentation des rencontres bilatérales. Aussi, il est à noté l’ouverture d’une ligne directe Air France : Paris – San José depuis novembre 2016.

Secteurs destinataires d’investissements étrangers:

169% : la croissance des investissements étrangers dans l’immobilier costaricien pour l’année 2013, avec 1161 M USD.

1859% : la croissance des investissements français dans l’immobilier et le tourisme costariciens, passant de 4,9 MUSD à 96 MUSD.

Grâce à l’accord d’association entre l’Amérique centrale et l’Union européenne, le Costa Rica se révèle plus encore être un partenaire de premier plan pour les investissements Français.

La normalisation et la sécurité juridique favoriseront les échanges, et permettront d’améliorer les conditions d’investissement. Les volets d’encouragement et de protection réciproque des investissements seront aussi très appréciés des investisseurs.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à consulter les fiches sectorielles de la Chambre de commerce et d’industrie franco-costaricienne.

Secteurs destinataires d’investissements étrangers

Partenaires commerciaux et environnement économique du business au costa rica

Voir aussi notre fiche dédiée aux garanties et financements hypothécaires ou encore notre page consacrée à notre centre d’affaire vous mettant en relation avec des prêteurs privés.

Organisation du financement
(depuis la France)

Crédit à l’étranger:

  • Obtention d’un concours financier pour un investissement à l’étranger
  • Par un organisme spécialisé
  • Sur dossier
  • Garanties possibles:
    • hypothèque
    • caution bancaire
    • nantissement de produit financier (assurance vie, PEA, compte titre, produit d’épargne…)
    • gage sur produit mobilier de luxe: voiture, bateau

Assurance du financement:

  • Assurance crédit
  • Assurance paiement

Organismes d’aide à l’investissement
FASEP – Fond d’étude et d’aide au secteur privé

CINDE – Costa Rica Investment Promotion Agency

Exemples d’organismes spécialisés:

  • ATIPA GROUP – Prêt hypothécaire

    Solution crédit à l’investissement
  • Crédit Coopératif

    Solution crédit à l’exportation
  • COFACE – Compagnie française d’assureurs pour le commerce extérieur

    Solution assurance exportation
  • Cabinet DELCREDERE & DUCROIRE

    Solution assurance exportation et assurance crédit

Organismes d’appui et de conseil

CCI France – Costa Rica
Service économique régional basé à Mexico:

  • analyse et veille écolo-financière, sur une base macroéconomique, y compris l’analyse du risque pays, mais également sur une base sectorielle;
  • Le suivi du G20 pour les affaires économiques et financières;
  • L’analyse des dossiers multilatéraux
concernant les pays de la 
circonscription (opérations de financement des IFIs: FMI, Banque Mondiale et BID en particulier; évolution des négociations commerciales multilatérales; suivi des dossiers traités dans la filières « finance » du G20
  • Soutien public au développement international des entreprises, en ce qui concerne les exportations, les investissements à l’étrangers, ou la participation à projet

Investissez au Costa Rica

Outre une souplesse législative et une main d’oeuvre qualifiée bon marchée, vous bénéficierez :

Défiscalisation sur :

  • Les plus-value immobilières
  • Le patrimoine
  • Les mutations successorales
  • Les libéralités et donations
  • Les bénéfices dans le cadre des régimes de zone franche

Fiscalité super privilégiée :

  • Impôt foncier annuel très faible:
    • 0,25% valeur fiscale enregistrée après négociation
    • valeur vénale faible
  • Frais notariés et d’inscriptions extrêmement faibles

Perspectives financières :

  • Prix des propriétés immobilières très abordables
  • Taux de change intéressant
  • Croissance stable dans l’avenir selon les prévisions FMI

  • Des plus-values immobilières très importantes
  • Jusqu’à 75% d’économie sur le coût de la main d’oeuvre
  • Un droit social très souple
  • 48 heures de travail hebdomadaire
  • 2 semaines de congés payés par an
  • Un droit commercial et des sociétés très simple
  • Très peu de formalités de création de société

Creez votre société en ligne maintenant

SBS, une équipe d’avocats expérimentés vous accueille afin de vous accompagner dans tous vos projets au Costa Rica.